BEYOUTIFUL PROJECT,  HUMEUR & BIEN-ÊTRE

L’image que l’on perçoit de l’autre

Si une personne vous dit qu’elle se moque complètement de ce que pensent les autres, elle se leurre. Aucun de nous n’est à l’abri de cette inquiétude. Tout le monde essaye d’avoir l’air bien aux yeux des autres. Tout le monde est attentif à ce qu’il renvoie et à la façon dont il est perçu. C’est pour cette raison qu’ Instagram, Facebook, Twitter et les miroirs existent.

Malheureusement, cette inquiétude constante de la façon dont nous sommes perçus par les autres peut prendre beaucoup de place dans notre vie de tous les jours. Je le lis souvent dans les commentaires par ci, par là. Nous nous inquiétons d’avoir les bons comportements, de notre apparence, si les gens vont rire à ce que nous disons, si quelqu’un va « liker » nos photos ou nos posts. Cela demande énormément d’énergie mentale.

En retour, on aura tendance à beaucoup observer le comportement des autres.. Et finalement, juger quelqu’un est quelque chose de facile. Allez dans une cours de récréation, et vous entendrez des enfants juger d’autres enfants. Regardez les réseaux sociaux et les réactions des gens… Allez au supermarché, regardez cette maman qui gronde son fils et les réactions des gens autour d’eux… Ce qui est incompréhensible, c’est que même si nous le vivons mal quand il s’agit de nous, nous le faisons aux autres…

Le jugement est partout, et si nous ne prenons pas garde à nous, alors nous commencerons à juger, nous aussi. Au début, nous ferons des remarques, puis ensuite, ces remarques deviendront insistantes, celles-ci deviendront alors des critiques, et ces critiques deviendront un jugement qui se dressera contre l’autre.

Qu’est-ce que le jugement ?

Juger, c’est plusieurs choses :

  • C’est porter un jugement sur soi : c’est se pencher sur ses propres défauts.
  • C’est se défendre : lorsque la différence de l’autre nous trouble ou nous gêne.
  • C’est être en manque de confiance : on juge l’autre pour se justifier ou justifier sa place. On n’a pas confiance en soi, mais on préfère critiquer les autres plutôt que de se remettre en question.

Il est important d’y penser lorsque l’on est prêt à critiquer ou à juger une autre personne. Demandez-vous pourquoi vous le faites, et essayez de savoir ce qui vous dérange vraiment au fond.

Quatre bonnes raisons de ne pas juger les autres

  1. Cela permet d’éviter les mauvais diagnostics, car on ne connait pas forcément toute l’histoire. Quand on juge trop vite on se trompe souvent.
  2. Cela évite d’avoir des regrets. En effet, cela va de pair avec ce que l’on vient d’évoquer. Cela peut aller loin et peut faire mal comme blesser l’autre, faire du tort à l’autre ou blesser d’autres personnes impliquées sans le vouloir.
  3. Cela n’est pas une preuve de force. Il y a beaucoup de personnes qui essayent de se mettre en valeur en rabaissant les autres. Cela démontre beaucoup plus un manque de confiance en soi.
  4. Cela n’apporte rien de positif. Ni pour soi ni pour l’autre car cela n’a rien de constructif.

L’abeille et la guêpe

Connaissez-vous la différence entre l’abeille et la guêpe ? L’abeille n’utilise son dard que pour se défendre alors que la guêpe l’utilise toute la journée. Très souvent, les gens parlent contre les autres car ils ont été blessés. Alors, ils blessent les autres. Ils sont semblables à une abeille, voulant « se défendre ». La guêpe, elle, l’utilise en tout temps, non seulement pour se défendre, mais pour tuer ses proies. Elle pique d’autres insectes, de la même nature qu’elle, et un jour, elle ne réalise pas que celui qu’elle pique est un être humain qui n’est pas de la même nature. Alors, ce sera sa dernière piqûre. Elle ne réussit pas à récupérer son dard et meurt après avoir piqué sa « proie ». Il en est ainsi lorsque nous jugeons, nos pensées reviennent comme un boomerang.

Apprendre à être tolérant pour ne plus subir le regard des autres

David Lynch a dit, « Le monde est comme vous êtes. » Le regard des autres sur vous et avant tout une projection de vos propres jugements et de votre système de valeurs.

Dans son livre L’art de décevoir ses parents, Michael Bordt,  explique que pour ne plus subir le regard des autres, il faut arrêter de s’évaluer en permanence.  Qu’en pensez-vous ?

Soyez moins sévère envers vous-même, accordez vous le droit à l’erreur et acceptez vos imperfections. Ainsi, le regard des autres vous paraîtra immédiatement moins hostile et le votre également.

« Je peux laisser les autres être comme ils sont, et je peux me laisser être comme je suis », écrit Michael Bordt. Cela vous parle-t-il ?

Miss Ronde Univers 2018

%d blogueurs aiment cette page :