HUMEUR & BIEN-ÊTRE

La confiance

Dans un précédent article, je vous parlais de l’importance de s’aimer pour mieux aimer les autres.  Aujourd’hui, le sujet est la confiance. J’ai toujours su qu’il était primordial de se faire confiance pour s’ouvrir le plus de portes possible, vivre des expériences inattendues, mais peut-être inoubliables, se valoriser et oser faire les choses. Mais aviez-vous conscience à quel point cela pouvait altérer et améliorer nos relations avec les autres ? Avoir confiance, c’est comme offrir la chose la plus délicate que l’on possède : notre cœur.

Ne pas faire confiance aux autres peut souvent être dû au fait que l’on n’a pas confiance en soi. Prendre cette position signifie douter de son propre jugement et donc avoir peur d’accorder un certain « pouvoir » à l’autre. Redouter qu’il voit nos failles, qu’il les utilise contre nous, perdre le contrôle des situations dans lesquelles on se trouve. Résultat : on se méfie constamment et on se prend la tête, on peut aussi prendre la tête aux autres. Pour peu qu’on nous le fasse remarquer, on rentre dans le cercle vicieux du « je ne me sens pas bien, je le renvoie à mes amis qui me le renvoient et je me sens encore plus mal ».

Steve Job disait « vous devez faire confiance à ce qui suit : votre intuition, votre destinée, votre vie, votre karma et quoi que ce soit d’autre. Cette approche ne m’a jamais trahi ; elle aura fait toute la différence dans ma vie. »

Il faut donc s’écouter et se fier à ses propres capacités en se faisant confiance. Entretenir une bonne relation avec soi-même est donc essentiel.

Comment faire confiance ?

Faire confiance c’est accepter de se remettre entre les mains de l’autre. En gros, c’est prendre un risque… Pouvoir faire confiance à quelqu’un, gagner sa confiance c’est aussi apprendre à s’ouvrir aux autres. Mais tout est question de réciprocité ! Donc si vous n’avez pas confiance en vous, vous ne laissez pas l’autre avoir une latitude pour avoir confiance en vous.

Le refus d’accorder sa confiance est souvent lié à une expérience malheureuse. En identifiant cet événement, on arrive à faire preuve de plus de tolérance et de souplesse dans ses jugements à l’égard des autres.

L’un des avantages du concept de confiance est qu’elle nous permet de « suspendre » temporairement notre instinct d’auto-défense, d’incertitude et de peur. En effet, peu de choses peuvent entraîner une plus grande souffrance émotionnelle que d’être toujours sur la défensive, que d’avoir peur d’être blessé ou trahi dans notre expérience quotidienne avec nos semblables. Par ailleurs, il faut se souvenir que notre cerveau a besoin d’un équilibre émotionnel au sein duquel la confiance est sa meilleure arme pour que nous puissions « fonctionner ». Si nous y pensons bien, chacun de nous a mis son esprit en mode pilote automatique pour que nous ayons confiance…. Par exemple, prend la voiture et conduis, il ne t’arrivera rien ».

« Aie confiance » en ce specialiste, il sait ce qu’il fait et il va t’aider. « Aie confiance » jour après jour quand tu sors dans la rue, la fatalité n’est pas quelque chose que l’on rencontre à chaque coin de rue. Si nous ne mettons pas ce pilote automatique dans notre esprit, nous risquons de développer une conduite névrotique et une psychose qui nous déconnectera de la réalité et de notre équilibre personnel…

Il faut l’admettre : une fois trahi (e), il est très difficile de faire à nouveau confiance…C’est comme si on nous avait arraché un bout de nos entrailles. Il s’agit d’une blessure permanente et profonde qui empêche, dans de nombreux cas, de nous reconnecter de façon aussi intime avec quelqu’un. Les déceptions qui font le plus mal sont celles qui sont vécues avec nos proches.

Malgré tout, la chose la plus problématique dans tout cela est que cette absence de confiance s’étend à d’autres domaines de notre vie. Nous commençons à nous méfier de presque tout, jusqu’au jour où nous devenons des phobiques permanents ressentant une tristesse éternelle qui nous envoie dans les recoins les plus isolés.

En tant que personnes, nous sommes pré-disposés à nous connecter avec les autres. Nous faisons confiance pour créer des liens, pour être plus fort-e-s psychologiquement, intellectuellement et émotionnellement. Inspirer confiance, c’est permettre à l’autre de baisser sa garde. C’est permettre à l’autre de se confier, d’avoir une personne bienveillante sur qui compter.

Je pense que plus on donne et plus on reçoit. Cela ne veut pas dire qu’il faut donner à n’importe qui. Cela veut dire qu’il faut donner sans compter aux gens que nous avons choisis. En donnant, vous recevrez. Peut-être pas de la même personne, mais d’une autre personne, ou sous une autre forme.

« La meilleure façon de savoir si vous pouvez faire confiance à quelqu’un est d’abord de lui offrir votre confiance » Ernest Hemingway


Miss Ronde Univers 2018

%d blogueurs aiment cette page :